Parisa DOLATI, professeur assistante à la ICN Business School, Paris.


LinkedIn , theses.fr

Merci d'avoir accepté l'interview.

  • Pourriez-vous présenter votre parcours ?

Après un diplôme universitaire en Génie Industriel en Iran, j'ai opté pour un cursus universitaire en double diplôme, ce qui m’a permis de poursuivre mes études supérieurs en France. A la suite de mon stage de fin d’étude, réalisé dans un laboratoire de recherche (LCFC), j'ai décidé de terminer mon cursus universitaire par la réalisation d'un doctorat. Ma thèse s’est déroulée entre deux laboratoires de l’université de Grenoble Alpes et Grenoble INP, le G-SCOP et le CERAG et aussi en collaboration avec la Poste. Celle-ci portait sur l'étude de faisabilité et d’opportunité d’une mutualisation optimisée des flux et des entreposages dans le cadre d’une logistique urbaine. Après cela, j’ai travaillé 3 ans au sein de Capgemini Engineering d’abord entant que chef de projet de Recherche et Innovation et ensuite entant que coordinatrice des projets de recherche. Durant ces années, j’ai pu mettre à profit les compétences développées au cours de ma thèse et travailler sur de nouveaux projets de recherche en partenariat avec les industries. Après ces années passées en Industrie, j’ai décidé de nouveau de m’orienter vers l’académie (ICN Business School) pour une seul raison, l’enseignement me manquait énormément !

  • Pourquoi avez-vous décidé d’effectuer une thèse

Premièrement, j’ai toujours été une personne curieuse, le fait de pouvoir faire un projet de 1 à Z me passionnait vraiment. Deuxièmement, j’en était sûre que faire une thèse ouvrirait de belles opportunités aussi bien en académie qu’en industrie. J’avais aussi conscience que cela ne serait jamais trop tard pour travailler mais peut-être un peu tard pour se concentrer à faire une thèse, pour toutes ces raison, j’ai décidé de faire une thèse avant commencer mon aventure professionnelle et je ne regrette jamais !

  • Que vous a apporté le fait de faire une thèse ?

Faire une thèse n’est pas seulement pour le but de développer des compétences techniques mais aussi des compétences personnelles, autrement dit, soft-skills. En faisant une thèse, nous apprenons à avoir un esprit ouvert et critique en même temps, à communiquer (et oui, la communication est la clé dans le monde d’aujourd’hui !) et à faire du planning et atteindre ses objectifs. Toutes ces compétences sont non seulement nécessaires pour n’importe quel poste mais aussi pour sa vie personnelle.

  • Quel poste occupez-vous aujourd’hui et en quoi votre doctorat vous est-il utile ?

Depuis mai 2022, je travaille entant que professeur assistante au sein de la ICN Business School. Sans un doctorat, cela n’aurait jamais été possible ! Avant cette aventure, j’ai travaillé trois ans dans le département Recherche et Innovation de Capgemini Engineering. Et là encore, en plus de mes compétences techniques, les compétences transverses développées lors de ma thèse m’ont vraiment aidé à pouvoir m’intégrer en premier temps à l’environnement de l’entreprise et ensuite pour pouvoir évoluer vers un poste managérial.

  • Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui souhaite se lancer dans une thèse ?

Pour faire une thèse, il faut être motivé(e) et aussi savoir garder sa motivation. Durant une thèse, nous avons l’occasion de se confronter à des milliers de situations différentes et à chaque reprise, nous sortons avec une meilleur connaissance de soi ! Cela permet également d’obtenir de la confiance en soi plus en plus. Je crois personnellement que chaque difficulté rencontrée apporte une valeur ajoutée ! Trois ans de travail sur un sujet nécessite de la persévérance mais il ne faut pas oublier qu’il y a toujours du réconfort après l’effort ! Si vous êtes motivé(e) pour faire une thèse mais vous hésitez seulement pour l’inconnu du chemin, n’ayez pas peur, vous ne le regretterez jamais ! allez, the floor is yours !


31 vues0 commentaire