Paul VAN DER SYPT, Ingénieur R&D chez ArianeGroup: allier sciences et industries


Paul VAN DER SYPT Docteur 2020 en entreprise (thèse)


Bonjour Paul,

Merci beaucoup d'avoir accepté l'interview




Pourriez-vous présenter votre parcours ainsi que les motivations qui vous ont amenés à réaliser une thèse ?

J’ai réalisé une école d’ingénieur en mécanique à l’Université de Compiègne. Durant ces cinq ans, deux stages de six mois sont réalisés (en 4ème et 5ème année). J’ai réalisé mon premier stage au sein d’un grand groupe dans le sud est de la France. Ce stage m’a permis de découvrir les différents métiers techniques au sein d’une industrie (production, qualité, méthode, R&D, laboratoire, etc.). Pour mon deuxième stage, je voulais voir quelque chose de différent. Je me suis tourné vers un stage au sein d’un laboratoire de recherche académique. Suite à ce stage, deux choix s’offraient à moi : continuer dans le milieu académique ou aller dans le monde de l’industrie. Devant mon indécision, mon tuteur se stage m’a alors parlé d’une solution alternative : la thèse CIFRE. Ce compromis entre recherche scientifique et application industrielle m’a tout de suite séduit. C’est ainsi que je me suis lancé dans cette aventure qui allait m’accaparer pendant 3 ans.


Quels conseils donneriez-vous à un doctorant qui souhaite se lancer dans une thèse ?

Mon premier conseil est de bien choisir son sujet pour être sûr que celui-ci vous convient, car vous allez faire un petit bout de chemin ensemble. Mon deuxième conseil est de bien échanger avec l’équipe encadrante pour s’assurer de partager le même point de vue sur l’accompagnement : degré d’autonomie, orientation pré-sentie du sujet, équilibre théorie / pratique, ambiance au sein du laboratoire, etc.


Pourquoi cet attrait vers les thèses CIFRE ?

Il s’agit avant tout d’une envie personnelle. J’avais vraiment envie que mon sujet de thèse repose sur une application concrète (cela doit sûrement venir de ma formation d’ingénieur). Malheureusement, il est souvent difficile de satisfaire ce critère. C’est là tout l’avantage d’une thèse CIFRE. Les industriels viennent avec des problématiques portant sur des applications très concrètes. Cela est très motivant de voir son travail directement pris en compte dans le développement de produits.


Que vous à apporté le doctorat dans votre poste actuel ?

Un doctorat récompense les travaux réalisés sur un sujet très spécifique. Il est peu commun d’avoir un activité professionnelle correspondant à son sujet de doctorat. La plus-value d’un doctorat, en mon sens, vient des compétences transverses que l’on développe pendant ces 3 ans : esprit de synthèse, connaissance de l’état de l’art, capacité à appréhender des situations complexes, rigueur, capacité à rechercher les informations, etc. Ce sont autant d’atouts qui rende le doctorat attractif pour les employeurs. Dans mon cas, je suis partie dans le monde de l’industrie à la suite de mon doctorat. Mon poste est bien différent de mon sujet de thèse, mais ces compétences transverses acquises pendant ma thèse m’ont permis de m’épanouir dans un nouveau milieu. Et, cerise sur le gâteau, ma connaissance du monde de la recherche m’a permit d’avoir un poste ayant des liens très fort avec le monde académique, permettant d’allier recherche scientifique et application industrielle… motivation initiale de mon doctorat.

36 vues0 commentaire